Occupation rurale médiévale à Chouppes



Poitou-Charentes - 86 - Chouppes
Zae Les Bornais
Exploitation rurale médiévale

Fouille préventive

 

 

 

2013


Une fouille d’archéologie préventive a été prescrite dans le cadre de l’aménagement d’une zone d’activité sur la commune de Chouppes, en limite de Mirebeau. L’opération a mobilisé, sur une surface de 5 000 m², une équipe d'archéologues, du 2 septembre au 4 octobre 2013.
Le site occupe la bordure septentrionale d’un replat qui domine un vallon assez marqué. Les activités humaines actuelles sont essentiellement tournées vers la culture céréalière. Le substrat géologique globalement d’âge Crétacé supérieur est un calcaire Turonien qui se présente sous la forme d’un tuffeau calcaire à bancs décimétriques horizontaux, assez peu fracturés.

Le site a révélé l’existence d’une occupation médiévale rurale des Xe-XIe siècles, une occupation continue sur une assez courte durée. Elle est marquée par sept silos, un puits et un souterrain. Les silos peuvent être divisés en deux groupes : l’un à proximité immédiate de l’entrée principale du souterrain ; l’autre, un peu plus isolé, à une cinquantaine de mètres.
Le souterrain creusé dans le Turonien est composé de quatre salles desservies par un couloir central qui arrive de la surface par un escalier taillé dans la roche. Trois de ces salles possèdent un puits percé depuis le jour. Une des fonctions de ces puits était de favoriser la circulation de l’air entre l’intérieur de la cavité et la surface : des conduits d’aérage ont été aménagés dans les angles à l’aide de dalles calcaires. Divers aménagements ont été découverts comme par exemple des portes, une étagère ou table, des niches de rangement et des niches destinées à contenir des lampes.

La fouille des sols de la cavité et des silos a permis de mettre au jour des restes carpologiques qui montrent un assemblage caractéristique du régime alimentaire médiéval en France. L’étude des grains de céréale présents dans le souterrain montre que cette cavité a vraisemblablement pu servir au stockage temporaire de froment (Triticum aestivum), peu de temps après sa récolte, avant nettoyage et mise en silo.
Le mobilier découvert est très réduit aussi bien pour la céramique (NR187, NMI 62) que pour la faune (17 pièces osseuses, NMI 8) ou le métal (5 clous, 2 plaques, 2 fragments de lame de couteau). La nature et le nombre des vestiges mis au jour ainsi que la rareté du mobilier découvert ne semblent pas révéler la présence d’un habitat. Nous sommes peut-être en présence de structures agricoles proches de la zone de production mais éloignées de la zone d’habitat.


Marché public pour le compte de :
Communauté de Communes du Mirebalais

5, rue de l'industrie

86100 Mirebeau

 

Surface étudiée : 5 000 m²

 

IKER
Archéologie  et Patrimoine

Pelosastrea

64 780 Saint-Martin-d'Arrossa

t. 05 59 37 93 56