Carrière de calcaire à Saint-Emilion



Nouvelle Aquitaine - 33 - Saint-Emilion
6-8 rue Gadet
Cave et carrière de calcaire modernes

Fouille préventive

 

 

 

2016


Le site archéologique des 6-8 rue Gadet se situe au cœur du bourg ancien de Saint-Emilion. La zone étudiée se trouve au sous-sol des bâtiments situés à cette adresse. Des travaux d’aménagement initiés en 2016 avaient mis au jour des silos, une cave voûtée et des fronts de carrière de pierre calcaire.

Préalablement à la poursuite des travaux d’aménagement, une opération d’archéologie préventive mobilisant deux archéologues a été menée sur le site du 26 septembre au 1er octobre 2016, sur une surface de 227 m².

 

L’étude a révélé l’existence de deux imposants silos de plus de 4 m de profondeur pour 2,4 et 3 m de diamètre. Contemporains, ces deux structures de stockage appartiennent à des aménagements domestiques du XIVe siècle, probablement au cours de la seconde moitié.

 

Vers la fin du bas Moyen Âge –  début de l’Epoque moderne (2de moitié du XVe-XVIe siècles) le site connait l’aménagement d’une cave souterraine creusée dans le socle calcaire. Cette cave, formée une pièce unique de 5,50 x 4,20 m couverte par une voûté maçonnée, dont le plafond se situe sous le niveau de la rue est desservie par un escalier taillé dans la roche également couvert d’une voûte.

 

Au XVIIIe siècle, le sol de la cave et la base de l’escalier sont repris en carrière de pierre. Finalement, au tournant du XXe siècle une seconde carrière poursuit l’exploitation du substrat rocheux.

 

L’étude archéologie et archéométrique des carrières a permis de mettre en évidence les modes d’exploitation, l’outillage employé et la dynamique d’exploitation. Les deux entreprises ont été menées selon un canevas orthogonal avec des méthodes d’extraction différentes, l’une attaquant le calcaire en gradins, l’autre travaillant sur un front de taille vertical. Les outils employés sont différents entre les deux périodes : un pic à tranchant plat de 18 mm était utilisé pour le havage dans la première carrière ; un pic à tranchant convexe de 25 mm à deux pointes a été employé dans la seconde carrière. Les deux exploitations ont produits des blocs sensiblement similaires : de 75 x 41 x 34 cm pour la première période et de 70x35x35 cm (73 %) et de 70x47x35 cm (23 %) pour la seconde période. Les volumes des blocs extraits après déduction des pertes sont respectivement de 15 et 115 m3.

 

 


Etude financée par :

SAS Thunevin

Saint-Emilion

 

Surface étudiée : 227 m²

 

 

IKER
Archéologie  et Patrimoine

Pelosastrea

64 780 Saint-Martin-d'Arrossa

t. 05 59 37 93 56